Résidences 2019


MADEMOISELLE CHARTIER – COMPAGNIE LES CHIENS NOIRS DU MEXIQUE

 
Spectacle à matière biographique
 
Conception, écriture et interprétation: Claire Schumm
Collaboration artistique, dramaturgie et mise en scène : Muriel Sapinho

photo melle chartier.jpg

C'est l'histoire d'une femme qui perd progressivement la mémoire et qui cherche désespérément à recoller les morceaux pour lutter contre sa propre disparition. C'est Raymonde.
Elle a fait le choix d'écrire sa vie; de consigner des dates, des faits, d'archiver des objets et des évènements de sa vie. Une vie comme tant d'autres. Pourquoi ? Pour qui ?
C'est moi qui ai récupéré ses journaux, ses photos, et qui cours après son fantôme. C'est moi qui cherche à décrypter son histoire. A vaincre l'oubli.
Car qui sommes nous si nous ne nous en souvenons pas? Qui sommes nous si personne ne se souvient de nous?

LE ROI LEAR [CHRONIQUE] D'APRÈS SHAKESPEARE – COMPAGNIE PROVISOIRE

 

Traduction : Jean-Michel Déprats

Conception & mise en scène : Julien Guill

Régie : Olivier Privat

Jeu : Camille Daloz, Dominique Léandri, Sébastien Portier, Fanny Rudelle

image le roi lear 2.JPG

 

Créée le 26 décembre 1606, «La Roi Lear» était un conte de Noël où deux intrigues se croisent.

«Chronique véridique de la vie et de la mort du roi Lear et de ses trois filles»

C’était le premier titre.

Ça commence par des cadeaux.

Lear. Un roi. Plutôt un tyran.

Un tyran donc, donne en partage son royaume à ses trois filles. Et tout dégénère. Car l’héritage est trop lourd.

Gloucester. Un comte. Ami du roi. Il a deux fils. Un légitime et un bâtard. Il accepte de reconnaitre le bâtard.

Mais le batârd, un traitre, le manipule afin de prendre la place du fils légitime.

Lear est chassé de son royaume par ses filles. Gloucester est accusé de trahison.

Le premier erre dans la lande par une nuit de tempête. Le deuxième se fait torturer.

Lear devient l’ombre de lui même et sombre dans la folie.

Gloucester devient aveugle.

Les dernières paroles de cette pièce viendront du seul survivant: le fils légitime.

Il nous invite à «Exprimer ce que nous sentons, non ce qu’il faudrait dire.»


LA TENTE – COMPAGNIE DU SARMENT

D'APRÈS CLAUDE PONTI

Spectacle jeune public

 

Fantaisie nocturne pour deux comédiens, un vidéaste, un musicien,

Quelques monstres et une porte sauvage

 

Auteur/illustrateur : Claude Ponti

Mise en scène : Cédric Chayrouse et Neus Vila Pons

Dramaturge, compositeur, musicien : Sébastien Chatron

Vidéo : François Grandjacques

Scénographie : Camille Duchemin

Lumière : Sylvain Séchet

La tente est publiée aux éditions l’école des loisirs.

La tente-3.jpg

De la peur et des monstres…

Les peurs de l’enfance sont des piliers importants de la construction de soi, elles nous font, dans leur dépassement, avancer sur le chemin de la vie, elles construisent l’adulte que nous sommes ; et Claude Ponti le sait très bien,qui use magistralement de ces frayeurs.

Lorsque nous devenons adultes, nous oublions souvent que les obstacles placés par la vie sur notre chemin sont, pour la plupart, juste et simplementdes monstres, de petits ou de grands monstres que nous nous devons d’amadouer puis de digérer.

La tente traite de cela : les deux enfants s’amusent à se faire peur et ce faisant ils apprennent à dédramatiser.

Car il est certain que si nous affrontons nos monstres avec le sourire en coin, ils nous sont moins féroces et bien plus abordables.