Résidences de création d'artistes


Responsable (service culturel) : Martine Solère

04 68 37 38 00
culture@alenya.fr

 

La commune s'engage en direction des compagnies artistiques en recherche de lieu de création en mettant en place chaque année des résidences de création conventionnées.

Avec le soutien et les encouragements de l’État, de la Région et du Département, partant du constat qu'il existait un déficit de structures d’accueil dans le département, la commune a développé le pôle d’accueil de résidences de création et de diffusion artistique « Antonio Machado », dès janvier 2008 au cœur des caves Ecoiffier.

Les résidences de création sont la clé de voûte du projet artistique et culturel local depuis 2008. Elles permettent aux compagnies départementales et régionales de bénéficier d'un accompagnement et d'un lieu dans lequel elles peuvent créer.

Le soutien financier et matériel permet au spectacle vivant régional, extrêmement diversifié et dynamique, de créer dans des conditions favorables à la création. Au niveau local, cette politique d’accueil de compagnies en résidence connaît des retombées positives : économiques et surtout sociales, puisqu’elle permet de proposer à un public de plus en plus nombreux des créations originales et un espace de dialogue privilégié avec les artistes (avec la mise en place de projets inscrits dans le territoire : ateliers, répétitions ouvertes, lectures...)

Le Pôle Antonio Machado (Caves Ecoiffier) : créée en 2008 cette salle constitue un lieu de travail idéal pour la création artistique, quel que soit le domaine (danse, théâtre,…). Il offre un équipement son et lumière et est doté d’un parquet.

La salle Marcel Oms offre un espace scénique remarquable par le matériel son et lumière qu’il propose et par sa jauge pouvant accueillir jusqu’à 200 spectateurs (gradins rétractables).

RESIDENCES 2018

Pôle Antonio Machado - Caves Ecoiffier - Alénya

Something Moving/ Quelque chose bouge.

COMPAGNIE N'MARA


Chorégraphie/Création sonore : Nassima Moucheni
Scénographie/vidéo : Thomas Pénanguer
projet vidéo/chorégraphique.
Durée prévu de la création finale : 1h/1h15min
Descriptif :
Par des jeux de mise en situation, la cie s’attachera à créer un spectacle qui fait sens sur la thématique de la
production du mouvement.
Chaque média utilisé sera considéré comme un point de vue spécifique. La diffusion du son sera étudié pour
créer des effets de déplacement dans l’espace. La vidéoprojection marquera entre autre la diffusion de corps
à distance. Plusieurs artistes seront sollicités pour nourrir la partie témoignage en textes et en vidéos. Basée
sur des expériences vécues et des correspondances vidéos, la chorégraphie de Nassima Moucheni mettra en
lumière des gestes et des positions de corps en adéquation avec les thèmes traités. La chorégraphie des danseurs,
en présence ou vidéoprojetés, sera basée tantôt sur de simples indications, tantôt sur une partition chorégraphique.
Continuant sa particularité danse/vidéo, la Cie Nmara pose ainsi une nouvelle fois la volonté
de créer un espace de discussion entre corps en présence et corps en image.
La scénographie réalisée par Thomas Pénanguer comprendra essentiellemnt des surfaces de projection en
tulle afin de créer un espace scénique à la fois adapté au mouvement des danseurs et à celui de la vidéo.
Dans un premier temps, un collectage de textes, de sons et de vidéos sur la relation entre corps, histoire et
espace sera à la base des expérimentations. Puis le tout sera intégré à une dramaturgie qui prendra la forme
adaptée aux axes thématiques abordés.

APRES LA NEIGE

COMPAGNIE LES NUITS CLAIRES 

Texte et mise en scène : Aurélie Namur
Le texte est lauréat de la Bourse Beaumarchais – SACD et d’une bourse de la Région Occitanie.
Dramaturgie, collaboration artistique : Félicie Artaud.
Avec : Félicie Artaud, Brice Carayol et une fllette (en cours de distribution)
Scénographie : Claire Farah
Création sonore : Antoine Blanquart
Administration de production : Elisa Cornillac
Chargée de production et de communication : Laure Desmet

Descriptif :
Après la neige est un conte contemporain. Il est la chroniquemi rêvée mi réelle d’un homme, d’une femme et de leur petite flle après un accident nucléaire.
Evacués de chez eux, relogés provisoirement dans un préfabriqué parmi d’autres, ils doivent désormais vivre à une cinquantaine de kilomètres de leur maison.Que savons-nous d’un tel chaos ? Comment jouent les enfants quand les alentours sont contaminés ? A quoi ressemble désormais leur vie ?
Au rythme des quatre saisons, empruntant à la poésie, au bestiaire des contes, à l’enfance, la pièce déroule leur nouvelle existence. 

lien vers le dossier de présentation

 

RETROUVAILLES d'après Thomas Bernard

COMPAGNIE MACHINE THEATRE

 

Mise en scène : Brice Carayol
Avec
Laurent Dupuy
Franck Ferrara
Christelle Glize
Patrick Mollo

Création lumières
Thomas Clément de Givry
Création et régie son
Guillaume Allory

 

L’origine :
"J’ai découvert Thomas Bernhard à 28 ans, ça a été un choc ! Comme un adolescent découvrant Dickens ou Jack London.
Je ne l’ai plus lâché, j’ai tout dévoré… poèmes, théâtres, romans, correspondances.
Malgré sa grande diversité de genres littéraires, c’est toujours lui que je pressens derrière chaque pensée, lui et sa maladie des poumons, lui et son enfance écartelée, anéantie, lui et sa haine de sa patrie, lui et son aversion pour le monde de la culture, lui et la culpabilité autrichienne, lui et son acharnement contre le national socialisme, lui et
sa soif de survivre par delà les montagnes comme un dernier appel d’air avant la chute.
J’ai toujours pensé qu’il randonnait sur les traces de la vérité, avec comme seule boussole, son humour féroce, sans concession, un rire tonitruant, glacial, une méchanceté salvatrice, l’écho d’un ricanement enfantin.
Un être capable de renverser les forces de mort en puissance de vie, le désespoir en trouvailles d’humour… continuellement tendu sur l’espace d’une jubilation folle.
Apprendre à regarder, à lire, à chercher, à se dévoiler, à sourire discrètement.
Autodiscipline.
Autodérision et ironie misanthrope afin de mieux digérer l’insupportable et l’incommensurable répétition des désastres humains.
Aujourd’hui je voudrais lui rendre hommage ou plus humblement le servir. Donner à entendre, une parole et une pensée vitale sur le monde et nos congénères
." Brice CARAYOL

La compagnie Machine Théâtre est subventionnée par le Ministère de la Culture DRAC Occitanie au titre des compagnies conventionnées, la Région Occitanie, et la Ville de Montpellier.
Elle bénéficie d’aides aux projets du Conseil départemental de L’Hérault, de la Métropole et de l’ADAMI